« Boulofictions » : 4 articles pour penser le futur du travail au temps des robots

« Au sein du projet collaboratif Work +, développé dans le cadre de l’Université de la Pluralité, Daniel Kaplan a mené une réflexion sur le futur du travail à l’heure de la cohabitation avec les robots. Un travail que l’auteur a souhaité partager avec les lecteurs d’Usbek & Rica en lui donnant la forme d’une série de 4 articles publiés sous le titre « Boulofictions ». »

1/ Comment la fiction nous aide-t-elle à penser les futurs du travail ?

Ce premier article décortique les trois scénarios proposés par le prospectiviste Stowe Boyd dans un article publié en 2015 par Wired. Celui-ci explore l’avenir du travail à l’aune du réchauffement climatique, du renforcement des inégalités sociales et de l’arrivée de l’intelligence artificielle sur le marché du travail. Daniel Kaplan éclaire ici le propos du prospectiviste en convoquant les écrits de plusieurs auteurs de science-fiction, dont Philip K.Dick, Paolo Bacigalupi ou encore Margaret Atwood.

2 / Et si la robotisation précédait le robot ?

Dans le second épisode de sa série « Boulofictions », Daniel Kaplan explore l’hypothèse d’une humanité toujours plus dépendante des robots en revenant aux origines de cette dépendance : d’où viennent nos robots ? Où vont-ils ? Et surtout, que veulent-ils – ou plutôt, de quelles intentions sont-ils les outils ?

3 / Et si on se débarassait une fois pour toute de l’emploi ?

Le troisième épisode de la série « Boulofictions » interroge la possibilité d’un futur dans lequel l’humanité parviendrait à confier la quasi totalité de ses tâches à des robots. Citant Alain Damasio, Philippe Curval ou encore H.G. Wells, Daniel Kaplan se demande ici sur quelles bases les humains parviendraient, dans un tel cadre, à donner un sens nouveau à leurs vies.

4/ Et si nous acceptions le robot en nous ?

Dans le dernier article de sa série, Daniel Kaplan nous propose « d’accepter le robot en nous ». Évoquant notamment les imaginaires de fiction autour de la figure du cyborg, l’auteur se demande si le robot n’est pas à la fois le miroir et le futur de l’humanité. Un révélateur des liens de domination entre humains, comme entre humains et non-humains qui, sous certaines conditions, peut aussi se transformer en outil de libération.

5af9a6d61e685

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s